Les internautes, nouvelle chienlit ? | InternetActu.net

Paradoxalement, la situation était moins désespérée dans l’ancienne RDA dans la mesure où ses habitants connaissaient leur «big brother», à savoir la Staatssicherheit STASI, et qu’ils disposaient du « droit à l’insurrection », alors que nous sommes aujourd’hui non seulement confrontés à une multitude de «petits brothers» impossibles à localiser, mais que, en outre, nous ignorons délibérément la menace que ces derniers font peser sur les libertés individuelles.

Propos tenus par Alex Türk, président de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) le 15 décembre 2009.

Ces propos sont mis en exergue de l’article d’InternetActu.net (Les internautes sont la nouvelle chienlit) pour décrire les différentes démarches entreprises pour fabriquer un nouvel ennemi: l’internaute utilisateur des réseaux sociaux. L’article en conclut:

les internautes sont la nouvelle chienlit. Pas tous les internautes, certes : ceux qui se contentent d’y faire leurs courses n’ont rien à craindre. Ceux qui, par contre, s’en servent pour s’exprimer sur les réseaux sociaux, blogs, forums, et y témoigner, notamment, de leurs mécontentements, ceux-là font peur. Parce qu’ils osent s’attaquer de front à ceux dont le métier, ou la fonction, est de porter la parole publique, sinon de maîtriser, voire façonner l’opinion.

Dans notre société de surveillance, à ceux qui pensent ne rien avoir à craindre parce qu’ils n’auraient rien à se reprocher, l’article ne manque pas de rappeler que

La question n’est pas de savoir si l’on a quelque chose à se reprocher : le problème, c’est que même innocent, on peut être fiché, et considéré comme suspect. Ainsi, le FNAEG, fichier des empreintes génétiques créé initialement pour répertorier les criminels sexuels, a depuis été étendu aux simples suspects de plus de 130 crimes et délits. Résultat : plus de 75% des 1,08 millions de personnes qui y sont fichées au n’ont pas été condamnées, et sont donc toujours présumées innocentes de ce dont elles ont été suspectées.

Pour Alex Türk, la question n’est plus de savoir si le monde ressemblera un jour à celui de Big Brother, car

Lorsqu’on ne s’étonne plus du traçage, de la vidéosurveillance ou de la conservation des données, c’est justement le signal qu’on est entré dans un monde orwellien”.

Il me reste à vous souhaiter une bonne semaine et de bonnes vacances pour celles et ceux qui en profitent.

Stasi 2.0“, utilisé en Allemagne, depuis 2007, pour dénoncer la société de surveillance et l’inflation des mesures sécuritaires proposées par le ministère de l’Intérieur.

L’article complet: Les internautes sont la nouvelle chienlit « InternetActu.net.

Entrez votre adresse mail pour souscrire à politis.ch et recevoir une notification par mail à la publication d'un nouvel article.

Archives

Catégories

*Boéland: sobriquet donné aux habitants de la commune vaudoise de La Tour-de-Peilz (les Braillards)
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Comments

Trackbacks

Laisser un commentaire