La réforme du système de santé américain est un vieux serpent de mer ainsi qu’un point important du programme démocrate. Bill Clinton s’y était rapidement cassé les dents au grand désespoir d’Hillary. Toujours pas résolue, cette question est un des points importants sur lequel Barack Obama est attendu durant son mandat présidentiel et sa réforme de santé est actuellement déposée à la Chambre de Représentants.

Malgré sa confortable majorité législative, Barack Obama doit faire face aux résistances d’une parties des élus démocrates surnommés les Blues Dogs. Le toujours excellent Richard Hétu (Que veulent les Blue Dogs?) nous explique avec son sens inné de la concision qui ils sont et les raisons de leur opposition:

«Le Blue Dog est un élu démocrate de la Chambre des représentants qui se définit comme un conservateur fiscal. […]

Que veulent les Blue Dogs? Ce que veulent leurs maîtres, répond de son côté le chroniqueur Joe Conason, faisant notamment état d’une étude démontrant que la coalition de démocrates a récolté des sommes records auprès des industries de la santé, de l’énergie et de la finance au cours des six derniers mois. Il se trouve que plusieurs Blue Dogs ont déjà voté contre le projet de loi de la Chambre créant une bourse de carbone et visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.»

La menace est donc sérieuse et le lobby puissant. Pour faire céder ces élus démocrates récalcitrants, Barack Obama a choisi de mobiliser l’électorat qui l’a porté au pouvoir afin que ses électeurs fassent pression sur les élus démocrates de leur circonscription. Pour ce faire, Barack Obama bénéfice de son ancien site de campagne devenu sous le nom de d’Organizing for America, le bras armé du Comité national démocrate (voir techPresident).

TweetYourSenator

Depuis la page « Tweet Your Senator » tout un chacun peut d’une part localiser à l’aide de son code postal les élus de sa région, puis être renvoyé sur twitter pour leur composer ensuite un message personnalisé. De plus, les nouveaux messages s’inscrivent directement sur la carte interactive du site.

Qui des lobbys ou de twitter influencera le plus ces élus? Réponse en août.

Plus largement, le laboratoire de la campagne de Barack Obama ne s’est pas arrêté avec l’élection. Ceci non seulement au moyen du site officiel de la Maison Blanche, mais également en «recyclant» son site de campagne. Ce laboratoire interroge aussi sur les questions de la démocratie d’opinion et des risques de dérives plébiscitaires d’une telle utilisation des moyens de la part du président des Etats-Unis. Dans le même temps, c’est aussi la traduction de deux autres promesses de campagne: changer Washington et être le président d’aucun lobby.

Mise à jour (30 juillet 2009)

Blue Dogs/Lobby de la santé 1 – Barack Obama/Twitter 0 à la lecture d’un nouvel article de Richard Hétu (Santé : victoire des Blue Dogs):

«Les Blue Dogs […] semblent en effet avoir arraché un compromis à leurs chefs de file en réduisant de 100 milliards de dollars le coût de leur projet de réforme du système de santé américain et en repoussant à septembre un vote de l’ensemble de la Chambre sur ladite réforme. Ils ont cependant conservé intact le projet de créer une assurance maladie publique qui coexisterait avec les assurances privées.»

To be continued…