Lecture : Expulsions. Brutalité et complexité dans l’économie globale | Saskia Sassen

Le capitalisme contemporain est une grande centrifugeuse. Voilà ce qu’on pourrait retenir du nouvel essai de la sociologue américaine, professeur à Columbia, Saskia Sassen : d’abord le mouvement, ensuite la puissance, les deux aboutissant, avec une implacable brutalité, à des mécanismes d’expulsion. Cette dynamique de mise à l’écart, nous en sommes les témoins quotidiens : toujours plus de gens chassés de leur emploi, privés de leur logement ou de leurs droits aux services sociaux.

Que le capitalisme financier survive, et même s’épanouisse, dans ce contexte d’une gigantesque mise au rebut d’une partie de l’humanité, n’est pas en soi une idée nouvelle. Mais Expulsions se propose de dévoiler des logiques souterraines, de soulever les dynamiques, bref de mettre au jour un fonctionnement systématique.

Pour ce chantier, la cheville ouvrière est le concept d’« expulsion », qui permet à l’auteure de relier la situation des chômeurs radiés en Europe à celle des paysans expropriés par les achats de terre en Afrique, qui lui inspire des passerelles entre la prolétarisation des hommes et l’exploitation des ressources naturelles. Car à ce « stade avancé » du capitalisme, véritable rupture par rapport à la « période keynésienne » ou à celle de « l’Etat communiste », qui privilégiaient toutes deux l’insertion, une seule et même logique, complexe dans ses mécanismes internes mais tragiquement simple dans la brutalité qu’elle engendre, est à l’œuvre. Julie Clarini

Expulsions. Brutalité et complexité dans l’économie globale (Expulsions. Brutality and Complexity in the Global Economy), de Saskia Sassen, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Pierre Guglielmina, Gallimard, « NRF Essais », 384 p., 25 €.

Source : Le Monde des Livres

Numéro spécial de Vigousse en faveur de la liberté de la presse : participation de La Tour-de-Peilz


Stéphane Babey, gauche, rédacteur en chef de Vigousse, et Gérard Tschopp, droite, Président de Reporters sans frontieres Suisse, posent pour l’édition spéciale. [Cyril Zingaro – Keystone]

Pour marquer les 25 ans en 2016 de Reporters sans frontières (RSF) Suisse, le magazine satirique Vigousse sort un numéro spécial, encarté dans le Matin Dimanche du 10 janvier.

« Il s’agit d’un projet assez particulier, unique à notre connaissance, entre Vigousse et RSF », a déclaré Gérard Tschopp, président de RSF Suisse vendredi devant la presse à Lausanne. Il débouche sur un numéro spécial de l’hebdomadaire satirique.

L’organisation crée à cette occasion un fonds de soutien aux journalistes en danger.

A noter que sollicitée, ainsi que d’autres communes, la Municipalité de La Tour-de-Peilz a décidé l’année passée d’apporter un soutien financier symbolique à ce numéro spécial.

Source : Numéro spécial de Vigousse en faveur de la liberté de la presse – rts.ch – Suisse

Le canton de Vaud classé comme lieu à visiter par le New York Times


Le canton de Vaud figure en bonne place dans la liste des villes ou régions à visiter établie chaque année par le New York Times. Il s’agit de la seule destination suisse classée parmi une cinquantaine de destinations.

Le New York Times a publié jeudi sur son site la liste des 52 lieux ou régions à visiter en 2016. Le canton de Vaud, photo de Lavaux à l’appui, se classe au 25ème rang.

La Riviera vaudoise (Vevey-Montreux) y est pour beaucoup puisque leNew York Times justifie ce classement avec l’ouverture de différents musées durant l’année et plus particulièrement l’ouverture du Chaplin’s World (et de l’hôtel Modern Times Hotel ) ce printemps à Corsier, et de l’Alimentarium entièrement rénové en juin à Vevey.

La stratégie de soutien du canton et des communes de la Riviera au projet du Chaplin’s World récolte donc déjà ses premiers fruits avant même son ouverture. Un grand merci dont aux dix conseils communaux qui avaient accepté le principe du cautionnement du prêt cantonal.

Le clip de promotion du canton de Vaud :

Source : Le canton de Vaud classé comme lieu à visiter par le New York Times – rts.ch – Vaud

Obama souligne «l’urgence» d’agir au sujet des armes à feu | Le Devoir


Washington — Le président américain Barack Obama, par moments en larmes, a souligné mardi la nécessité de «ressentir l’urgence» d’agir sur la question du contrôle des armes à feu aux États-Unis, où les fusillades sont devenues quotidiennes.

«Nous devons ressentir l’urgence absolue maintenant, car les gens meurent. Et les excuses constantes pour l’inaction ne marchent plus. Ne suffisent plus», a martelé le président Obama en citant Martin Luther King, lors d’un discours prononcé à la Maison-Blanche.

Lire la suite : Obama souligne «l’urgence» d’agir au sujet des armes à feu | Le Devoir

Politique suisse : poids des lobbys, politique des copains-coquins

Deux informations de ce jour de la RTS éclairent la même manière de faire de la politique et plus que des accointances malsaines entre les milieux politiques (PLR et UDC) et les lobbys économiques. Il est plus que temps que certaines pratiques changent.
Le nouveau système de défense anti-aérienne au cœur d’une polémique – rts.ch – Suisse

Fournisseur potentiel, l’entreprise française Thales a été chargée d’évaluer les offres des constructeurs en lice pour la réalisation du bouclier anti-aérien BODLUV 2020.En temps normal, c’est l’Office fédéral de l’armement Armasuisse qui commande les devis et qui les analyse. Or, pour ce système de missiles, la centrale d’achat de l’armée manquait de personnel et de temps. Elle a donc externalisé l’évaluation en la confiant à Thales, qui fournit elle-même un tel système de défense anti-aérienne.

Source : Le nouveau système de défense anti-aérienne au coeur d’une polémique – rts.ch – Suisse

Pierre-Yves Maillard veut rogner l’influence des assureurs maladie – rts.ch – Suisse

Le conseiller d’Etat vaudois en charge de la santé Pierre-Yves Maillard prône le lancement d’une initiative pour limiter l’influence des assureurs maladie au Parlement.

« Il ne doit plus y avoir de politiciens liés à l’argent des caisses », souligne-t-il dans le journal alémanique Blick. Les caisses ont « un énorme pouvoir » aux Chambres, critique-t-il.

[…]Et Pierre-Yves Maillard de citer le conseiller national Ignazio Cassis (PLR/TI), président du groupe libéral-radical au Parlement, de la commission de la santé publique du National et de la faîtière des assureurs Curafutura.

Pareilles combines ne sont tout bonnement plus acceptables, martèle l’élu socialiste, rappelant que les directeurs de La Poste, de la SSR et de Swisscom sont exclus du Parlement.

Source : Pierre-Yves Maillard veut rogner l’influence des assureurs maladie – rts.ch – Suisse

A la fin du 19e siècle, Conrad Cramer-Frei, présidait le Vorort (Economie Suisse), siégeait au Parlement national (conseil national, puis conseil des États), intervenait pour réviser le tarif douanier, était mandaté, via le Vorort, pour le rédiger, puis présidait la commission chargée de l’adopter…
En effet, il est plus que temps que certaines pratiques changent.

Henri Leclerc : la déchéance de nationalité est une idée «insupportable»

henri-leclerc

Henri Leclerc en 2009 © Reuters

Avocat depuis 1956, figure emblématique de la gauche judiciaire, Henri Leclerc a défendu des ouvriers, des mineurs et des paysans, et reste, à 81 ans, un avocat militant. Il est le président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme (LDH, organisation qu’il a présidée de 1995 à 2000).

«Toutes proportions gardées, souvenons-nous qu’en 1933, Hitler a trouvé des outils législatifs mis en place par les sociaux-démocrates. Si un jour on a un pouvoir d’extrême droite, il pourrait trouver des outils pour mettre en place les politiques ultra sécuritaires et épouvantablement répressives. Je crains que cette réforme constitutionnelle, fondée plus sur des raisons de tactique politique que sur une efficacité contestable contre le terrorisme, ne soit votée, et je le déplore.»

Source : Mediapart http://ift.tt/1Zr6ANC

Noël au Château 2015 @ La Tour-de-Peilz

Traditionnelle manifestation, juste avant les festivités de l’Avent, Noël au Château s’est déroulé ce samedi 19 décembre au Château de La Tour-de-Peilz sous une température fort clémente pour la saison. Voici quelques photos de la chantée qui a ravi petits et grands.